Une Terre d'expérimentation pour pratiquer la permaculture

Flor de Gaïa est une propriété privée  au sud du Portugal, dans le parc naturel de la côte de Vicentina. Le long de la rivière Mira, la propriété s’étend sur 100 hectares, dominé par une forêt épaisse et saine, non perturbée, qui en fait un habitat important pour d’innombrables espèces de plantes et d’animaux (maintenant considérées comme menacées.)  La terre a une place très importante et significative dans la bio région pour les activités fauniques. La diversité de la vie s’est transformée en un sanctuaire pour les oiseaux et une source vitale de dispersion des graines pour la régénération des zones dégradées. Les ressources et les diversités que la terre fournit en font un élément très important pour la santé de l’écosystème dans lequel nous vivons.

 

Nous puisons notre eau dans deux grands puits, et entretenons un lac artificiel de stockage.  La flore est riche de diversité, avec des chênes lièges, chênes pédonculé, Arbousiers, Pistacia lentiscus, Oliviers sauvages et domestiques, les Myrthes,  différents Cistes, Pruniers et Poiriers sauvages, des Rham nus, des Bruyères arborescentes,  des Phylléreas, quelques Eucalyptus, des Cyprès, et beaucoup de pins. Idem pour la Faune : Sangliers, Mangoustes, Genette commune, Fouine, Blaireaux Européens, Renards roux, Lynx (?), Perdrix rouge, Rouge gorge, Geai, Coucou, Chauves souris protégées, Chouettes, Aigles, Faucons, serpents etc…

 

Depuis 2017,  l’association gestionnaire de cette Terre a démarré un programme de régénération, en plantant des arbres, en cultivant un jardin potager, en créant des chemins, en réhabilitant les zones riperiane, en mettant en place des composts. Quelques poules et l’âne Mambo participent à la vie organique de Flor de Gaïa. 

Pour arriver à Flor de Gaïa, il faut emprunter une piste de plusieurs kilomètres débouchant sur un plateau à 80 mètres d’altitude. Sur ce plateau se trouve la maison commune (espace de co-working – cuisine collective – secrétariat.) Vous y trouverez aussi le parking,  les étables et le lac.  Puis en contre bas au niveau de la mer : la rivière, les puits, le jardin, les vergers, la plaine et les 2 petites maisons auto-construites d’accueil. Les membres fondateurs ont également aménagés deux yourtes, construit un sauna, investit dans des panneaux solaires, des pompes et un système d’irrigation en réseau ( ce dernier point étant perfectible …) Après une décennie d’abandon, les bâtis de cette Terre ont nécessité, et nécessitent encore, des travaux de rénovation, ainsi que la finalisation des bâtiments de stockage et des étables. En attendant, l’association est équipée de 3 belles tentes blanches, un tipi, une tente-yourte et une tente berbère. Cette logistique permet d’assurer l’accueil pour les formations, les événements, les stages, et les chantiers participatifs.